Refroidissement par Eau Version 2.0 (Watercooling sous Fedora Linux et accessoirement sous MS Windows PRO) :

Et bien j’attaque la refonte de ma boucle de refroidissement par eau de mon « Zeus 5 » (Pour la faire à la franglaise: du Watercooling) sous Linux et accessoirement sous MS Windows 10 pro.

Pour commencer, c’est pour améliorer la boucle actuel qui intègre maintenant le processeur (Il été sur une boucle AIO avant), mais aussi la carte graphique. L’ancien radiateur ira normalement rejoindre un autre projet (il faudra juste que je recolle un élément plastique du réservoir/pompe DC-LT de 2600tr/min).
Je pars sur un 3x120mm et non vers un 3x140mm (3 ventilateurs de 140mm) voir plus, car cela prend trop de place pour le peu dont j’ai besoin en plus.

Donc voici les éléments principaux de la boucle en version 1.2 :

  • Radiateur Alphacool Nexxos 240mm ST30 (3cm d’épaisseur)
  • WaterBlock CPU XPX
  • WaterBlock GPU Aurora
  • Tuyau 8/11mm avec connecteurs rapide
  • Raccord intégré à coiffe principalement en 90° partout en rotatif
  • Réservoir Pompe Alphacool Eisstation VPP + Eispompe VPP755 V.3 (pompe réglé de 2600tr/min -> 3900tr/min max en PWM)

Je remplace juste le radiateur, les tuyaux et les raccords, mais aussi procède à la suppression des connecteurs rapide.
Cela vas permettre de simplifier la boucle tout en étant plus efficace et en limitant encore plus l’espace utilisé à l’intérieur du boitier.
Par contre je perd la possibilité d’étendre la boucle facilement. Mais bon cela n’est plus vraiment nécessaire donc autant tout brancher en direct.

Éléments remplaçant pour la version 2.0 :

  • Radiateur Alphacool Nexxos X-Flow XT45 360mm (4,5 cm d’épaisseur)
  • Tuyau 8/11mm de 3 mètres (Plus gros ce n’est pas plus chère, mais cela ne me permet pas de réutiliser ce que j’ai en ce moment… À voir par la suite.)
  • Pour le radiateur 2 x Raccords à coiffe 1×90° et 1 droit
  • 1 x Raccords à coiffe 45° pour le Processeur en rotatif + 1 droit
  • 1 x Raccord à coiffe 45° pour le GPU (du CPU->GPU)
  • 1 x Raccord à coiffe de 90° pour le GPU rotatif (GPU->Réservoir)
  • 2 x Raccords 90° rotatif pour la pompe(GPU->Réservoir->Radiateur)
  • Rajout de 1x120mm Bquiet SilentWings PWM Hight Speed (2200tr/min) en plus des deux présent
  • Remplacement des 3x140mm PWM Bquiet SilentWings (1000tr/min) en PULL, par des 3x140mm Bquiet SilentWings PWM Hight Speed (1600tr/min)
  • Remplacement des 2x120mm PWM Bquiet PureWings (1500tr/min) du panneau amovible gauche par des 2x120mm Bquiet SilentWings PWM Hight Speed (2200tr/min)
  • Ajout de morceaux de « Panneaux Acoustique » 2×2 -> 530x380x0,4mm Silverstone autocollant (Prochainement si besoin, sinon direct sur les autres machines)

J’en profite pour revoir tout le câblage interne. Mais aussi l’emplacement de la carte mère qui peut maintenant être bougé/retourné. Avec l’ancien AIO Corsaire H150i, je ne pouvais rien faire comme je voulais à cause des tuyaux fixe un peu trop court…
Du coup je me suis retrouvé avec un souci avec le radiateur de la carte mère situé au dessus de l’emplacement processeur. Donc je ne pouvais pas déplacer non plus le radiateur de 360mm comme je voulais. Là j’ai descendu la carte mère et donc je vais pouvoir faire ce que je veux et je peux aussi mettre un radiateur encore plus grand (max 420mm) si je veux.

Ce radiateur est plus épais et plus grand que celui du 240mm. Je vais voir si il peut suffire tout seul ou si il faudra prévoir de rajouter le radiateur actuel ou non. Comme le 240mm suffit déjà les 3/4 du temps, je pense que cela devrait le faire. Comme il chauffe quand même un peu trop, il fallait trouver une solution plus à même de supporter l’ajout du Ryzen 5800x qui chauffe quand même bien trop à cause de sa construction (point chaud sur un seul point).

Je n’ai pas trouvé vraiment de test comparatif pour les radiateurs en X-flow (entrées/sorties séparé à chaque bout opposé et flux de liquide qui traverse toute la surface du radiateur directement sans aller/retour), il parait que c’est bien mieux coté connectiques, mais que l’on perd un peu en capacité de refroidissement (Toute la surface d’échange thermique est utilisé en même temps, sans passer deux fois par le flux d’air des ventilateurs), mais sans tests valable pouvant le prouver (sauf en anglais, mais en conditions optimal, table de tests et en dehors d’un boitier, sans test en réel). Je ne trouve surtout que des déballages qui ne font que montrer ce à quoi cela ressemble.
Il y a quelques remarque comme quoi cela fait perdre un peu de dissipation à cause du fait qu’il ne fait pas 2x l’aller/retour, mais cela doit dépendre du flux et de la vitesse des ventilateurs. A voir ce que cela donnera à l’usage.
Sinon dans les grandes lignes, voilà à quoi cela correspond visuellement dans la petite vidéo qui suit :

Donc, pour résumer:
Le liquide chaud traverse toute la surface du radiateur de gauche vers à droite (ou inversement…). A voir, au pire cela n’apporte rien de plus, sauf une organisation des tuyaux un peu meilleur. Je pense que la puissance en pression statique des Bquiet Silent wings 3 Hight speed devraient apporter ce qu’il faut pour refroidir le flux chaud de cette solution. Et donc être plus efficace qu’en aller/retour classique.
Surtout que tout le flux des ventilateurs sert à refroidir le flux d’eau. A voir…

Je pense moduler la vitesse du plus rapide sur la zone la plus chaude à plus lent sur la zone la plus froide (En projet):

  • Zone plus chaude et intermédiaire (les 2 ventilateurs sont sur le même connecteur PWM de la carte mère) :
    • 35 à 100% (vitesse ventilateur)
    • à partir de 20°C->70°C (température CPU)
    • 10sec avant changement d’état
  • Zone la plus froide :
    • 20 à 100% (vitesse ventilateur)
    • 20 à 95°C (température CPU)
    • 1sec avant changement d’état

Bien sur avec les réglages propre à FanControl, réglage par défaut dans le BIOS à revoir et voir ceux sous MS Windows 10pro

Je ne fais pas des photos du « déballages » directement, vous en avez plein autant en vidéos qu’en photos partout sur l’Internet, mais simplement de la mise en place en condition réel.
Je mets par contre des photos du montage et le résultat avec des retours en condition réel (boitier fermé, utilisation non « optimisé »à 200%…).

Et surtout EN TANT QUE LINUXIEN!

Mais aussi Windowsien pour le taff et parfois certains jeux

Du coup il voici le schéma de la boucle qui vas du Radiateur -> CPU -> GPU -> Pompe -> Radiateur. Il me semble que c’est déjà le cas d’après les entrées/sorties (c’est le plus logique pour éviter le croisement des tuyaux) :

J’en ai profité pour remettre le sens de circulation dans le bon sens, car en l’état l’entrée sortie du GPU et CPU furent inversé à cause d’une erreur sur la boucle d’origine coté GPU.

Les étapes en textes et en photos :

Une grosse préparation de la longueur des tuyaux est à prévoir, ainsi que la confirmation des raccords à utiliser. J’ai réutilisé certains, car je n’ai pas tous ceux dont j’avais besoin.
J’ai profité d’un moment pour descendre la carte mère. Je perd un port PCI-Express (celui du bas), mais il ne me sert à rien.

Démontage de tout les composants du pc :

  • Ventilateurs boitier et autres
  • Carte graphique
  • Connections
  • Carte réseau fille
  • Unités de stockage
  • Éléments du boitier
  • Le watercooling
  • Etc …

Voilà en partie ce dont j’ai eu besoin :

Un gros nettoyage des éléments et du boitier et début du remontage :

J’ai remplacé les 3x140mm du haut du boitier par des plus rapides (de 1000tr/min -> 1600tr/min). Branché sur 1 blocs multi-prises PWM. Cela économise des emplacements sur la carte mère. L’amplitude de vitesse permet de meilleurs performance en cas de besoin. Comme en plus j’ai d’autre projet qui n’ont pas besoin d’autant de performance, cela tombe bien.

J’en profite pour ajouter coté serveurs des morceaux d’isolants phonique, car celui des boitiers des serveurs est inexistant.
Rien que sur les panneaux latéraux ce n’est pas du luxe (surtout sur le principal Hermes1 qui est le plus bruyant).
Du coup rien que là cela permet de baisser le volume du ventilateur du bloc d’alimentation de quelques décibels. Je pense pouvoir descendre encore plus bas, mais il faut que je coupe la machine :'( .
A voir si j’en rajoute sur Zeus5 ou non.

J’ai dût procéder à plusieurs gros nettoyage avant de refaire le circuit, suite à la découverte d’un problème avec le liquide d’origine et l’ajout du dernier spécialisé(malgré le fait que celui d’origine est censé être bon…). Du coup j’ai démonté la pompe plusieurs fois à cause du blocage de celle-ci dût à l’accumulation des saloperies qui freiné la rotation.
Donc après démontage il faut la brancher et tourner l’axe jusqu’à ce qu’il ce soit débloqué et qu’il n’y ai plus de résistance. (Pas trop longtemps sinon le moteur surchauffe!)
Par la suite j’ai rincer plusieurs fois le circuit avec de l’eau déminéralisé (que l’on trouve partout dans le commerce) et plus de souci pour le moment. A voir si cela ce reproduit ou non :'(.

Il semble que le nouveau liquide spécialisé ai décollé toutes les saloperies du circuit présent depuis un bon moment (je n’ai pas fait attention). J’avais utilisé des kits d’eau « Osmosée » fourni avec des extensions de tuyau avec raccord rapide, mais je ne sais pas si il y avait de l’anti algue et autres additifs dedans (produit sans nom) pour ne pas avoir de dépôts/algues… Si c’est le cas, cela ne devait pas être de la très grande qualité malgré le prix…

Il sera peut être nécessaire de démonter les blocs pour finir de supprimer les algues un de ces jours…

J’ai aussi démonté le bloc GPU pour changer la pâte thermique (Alphacool SubZero 16W/mK au lieu de 4W/mK). Pour les pads on verra plus tard, car ceux qui sont au dessus sont bien plus chère et en plus il y a des soucis d’approvisionnement (sur les 11W/mK et +).

On commence le remontage des éléments principaux du circuit après un dernier tour, avec du papier absorbant pour voir si il y a des fuites :

Le démontage des blocs de watercooling fut nécessaire à fin de bien vidanger le circuit pour ne pas provoquer de dégâts lors de la refonte de la boucle complète :

Le remontage à blanc des raccords et des tuyaux est préférable, ceci à fin de pouvoir procéder au remplissage de la boucle avec un branchement sur un autre PC de la pompe/réservoir à fin d’amorcer le système et de vérifier qu’il n’y a pas de fuite. Même si la puissance de la pompe et la taille du réservoir (après remplissage) peut pratiquement remettre tout le circuit en eau directement :

On test donc à blanc pendant une heure le temps que toutes les bulles partent et que l’on puisse voir si le circuit supporte la pression :

Pas de souci après 1h30… Donc on passe à la suite.

On procède au remontage des composants et test final. Donc rinçage, après nettoyage, à l’eau déminéralisé, vidange maximale et remise à l’eau spécialisé pour watercooling (je n’avais plus qu’un demi litre disponible soit dit en passant, mais cela à suffit…) :

On termine de voir ce qui peut être ajuster (ici les tuyaux de la carte graphique à la pompe à faire passer devant) en fonctionnement finale :

J’ai gardé des bouts de tuyaux plus long au niveau de la pompe pour pouvoir la sortir et faire la maintenance au besoin.
La plate forme pour la poser est en place avec un scratch pour le combo réservoir/pompe.

Petite mise à jour avec refonte du placement des unités de stockage et des câbles.

Je fignolerai petit à petit le câblage, par contre il faudrait que je tombe sur quelques SATA plus court, mais aussi pas trop chère, pour pouvoir améliorer cela. Les deux blocs multiprises d’alimentation SATA sont bien pratique, mais il manque un peu de longueur et au moins un connecteur supplémentaire. Après j’ai dût mettre 2 SSD 2,5″ non fixé, pour des raisons de praticités, mais ce n’est pas très important pour ce genre d’unités de stockage (il n’y a pas de partie mobile).

Voici avec un peu de rangement dans les câbles pour faire plus propre, mais aussi avec la modification des branchements des ventilateurs du radiateur. Les deux à gauche sont sur le même connecteur (réglé moins rapide) et celui à droite sur le PWM CPU (plus rapide, plus rapidement) :

Et pour finir nous pouvons passer aux tests.

Tests général :

Je lance un comparatif avec :

  • Le AIO Corsair de 360mm CPU seul
  • Le Nexxos 240mm CPU + GPU :
  • Le Nexxos 360mm CPU + GPU :
  • Processeur Ryzen 7 5800X
  • GPU MSI Radeon RX 5700 XT Mech OC
  • Sur carte mère « MSI ProCarbon X470 » avec des réglages AUTO sauf la mémoire qui tourne à 3.4Ghz au lieu de 3,2Ghz.

J’utilise le logiciels sous GNU/Linux « stress-ng » et le benchmark « Superposition » de Unigine (je n’ai pas trouvé l’équivalent de stress-ng pour puce graphique) :

  • CPU AIO corsair ( Ventilateurs 3x120mm) + Radiateur Nexxos GPU de 240mm (ventilateurs 2x120mm soufflant vers l’intérieur du boitier):
    • CPU :
      • 89°C @ 4,8Ghz max sur un cœur et 4,5Ghz sur tous (Radiateur tiède au toucher), ventilation à fond (1500/1600tr/min) et bruit qui vas avec
    • GPU (boucle à part sur le 240mm en 2x120mm) :
      • 52°C RamVidéo : 48°C, ventilateur à 1000/1200tr/min (max 2200tr/min) pas de bruit
    • CPU Nexxos 240mm (GPU au repos) seul :
      • 72°C @ 4,95Ghz et 4,7Ghz sur tout les cœurs (radiateur assez chaud au toucher), ventilateur (2×120 Bquiet silent wings PWM hight speed) 1900->2000tr/min bruit correct
    • CPU + GPU Radiateur Nexxos 240mm (2×120 Bquiet Silent Wings PWM hight speed 1900->2000tr/min bruit correct), le radiateur est assez chaud :
      • CPU :
        • 71->73°C
      • GPU :
        • 54°C -> 61°C -> 72°C sur certains jeux (puce graphique auto overclocké)
        • RAM Vidéo : 51°C
      • CPU+GPU
        • CPU 72°C
        • GPU 61°C
        • GPU RAM 57°C
        • GPU Jonction 85->92°C
    • CPU + GPU Nexxos 360mm X-flow (Ventilateurs 3x120mm), le radiateur est très peu chaud :
      • Réglage pompe+Ventilateurs, reste quand même à affiner ceux-ci :
        • Pompe 3800tr/min
        • Ventilateur CPU/GPU (3x120mm) 1490tr/min
        • Ventilateur arrière 1100tr/min
        • Ventilateurs coté (2x120mm) 1640tr/min
        • Ventilateurs haut en Pull (3x140mm) 1200tr/min
      • CPU :71->73°C du coup je ne gagne rien, mais cela semble plus stable (j’ai surtout abaissé la vitesse de rotation des ventilateurs!)
      • GPU :
        • 53°C seul
        • 52°C RAM vidéo
        • 69°C Jonction (grosse différence avec le 240mm!)
      • CPU+GPU
        • CPU 73°C (petit oubli de rajout de pâte thermique?)
        • GPU 53°C(cela reste l’une des deux grosses baisses de cette version)
        • GPU RAM 54°C
        • GPU Jonction 69°C (Bien plus grande différence par rapport au 240mm avec CPU+GPU)

Comme je le fais remarquer, j’ai soit oublié de rajouter un peu de pâte thermique sur le processeur, soit on arrive aux limite basse de température possible. Je penche pour la première, à voir…

L’esthétique général n’est pas ce qui se fait de mieux (quoi que…), mais encore une fois je recherche principalement l’efficacité/prestation/prix, mais aussi la sobriété.
Si l’on prend juste les derniers éléments sans les raccords (qui peuvent resservir, seul le Waterblock du GPU risque de poser des problèmes à ce niveau là…), les tarifs (hors frais de ports) sont autours de :

  • Radiateur : 99€
  • Waterblock CPU : 55€
  • Waterblock GPU : 120€ (élément le plus chère et potentiellement le moins réutilisable…)
  • Ventilateurs : 60 €
  • Divers : 30€

C’est un peu chère, mais cela permet surtout d’avoir un bon niveau de silence et surtout des températures bien moindre.
Sachant que le radiateur, le bloc CPU et les ventilateurs peuvent durer très longtemps et s’adapter à d’autres machines, ce n’est pas si mal. Le seul problème est l’entretient régulier et le bloc du GPU…
Je pense que si l’on pouvait trouver des modèles sans système de refroidissement (comme à une époque), cela ferait baisser le tarifs d’autant. Surtout vu ce que cela apporte rien en temps normal… (A part du bruit en trop!)

Je ne voulais pas, à l’origine, partir sur du « pièce par pièce », mais au final je me dis que c’était une connerie, car au final je n’y ai rien gagné sauf :

  • Des prises de tête à cause des tuyaux trop court sur l’AIO, mais aussi des prestations pas si à la hauteur que cela (surtout depuis le passage au Ryzen7 5800x)
  • Des achats mal géré qui font que j’ai des pièces en trop qui servent à rien (merci les PCB « maison » des cartes graphique et les erreurs dans mes commandes…) pour le moment…
  • Des petites commandes avec des GROS FRAIS DE PORTS (et des livraisons pas toujours au top…)
  • Un gros bordel pendant longtemps dans le boitier, avec les soucis de ventilations que cela génère (et pourtant je suis bien équipé), mais aussi de chauffe de certains composants (je n’ai pas vu grand chose à ce niveau, mais il devait y en avoir vu la différence actuel)
  • Une peur +/- injustifié sur les fuites (les AIO peut en avoir sans possibilité de vraiment récupérer quoi que ce soit), mais c’est mieux de rester prudent

Mais bon :

  • Cela me permet de mettre en route d’autres projets et bien plus.
  • Mes oreilles sont plus au calme
  • Mes composants sont bien au frais sans bruits assourdissant pour pas grand chose (voir le début de l’article ici : https://www.vind-depot.fr/2020/04/15/refroidissement-par-eau-pour-carte-graphique-alphacool-et-la-rx-5700-5700xt-msi-mech-oc/)
  • Que ce soit en jeux, en compilation, en rendu 3D, en montage vidéo et j’en passe, aucune surchauffe, ni autres désagréments à cause de cela
  • J’en oubli sans doute d’autres…
  • Cela me permet aussi d’avoir des choses à dire et surtout à montrer
  • Et cela peut se gérer à 100% sans outils propriétaire!

On peut rajouter le plaisir de bricoler tout ça, mais c’est que la cerise sur le gâteau :D!

J’en profite pour remplacer mes 3 ventilateurs de 140mm en PULL par des plus puissant (Version Hight Speed des Silents Wings).
Les 3 du haut sont reliés sur un hub géré par un des connecteurs PWM de la carte mère. Cela vas permet de déléguer la gestion à la carte mère. Comme ils sont bien plus rapide (de 1000tr/min on passe à 1600tr/min), ils sont enfin in-dépend avec ceux à l’avant. Sans compter que l’on peut les ajuster plus finement.

Pour les deux coté « porte », j’ai remplacé les Pure Wings PWM (1500tr/min) par des Silent Wings PWM Hight speed. Ils sont plus performant à vitesse équivalente (de 500tr/min -> 1500tr/min) tout en pouvant monter plus haut.

Les « anciens » ventilateurs iront sur mes autres machines pour compléter et améliorer leurs refroidissement. (Mais surtout ne plus être limité par les 1000tr/min sans possibilité de modulation fourni avec les derniers boitiers…).

Je dois encore affiner les réglages, même si cela a bien baisser niveau vitesse et bruit. Ce dernier est de nouveau plus que correct même en cas de fortes charges.

Je gère tout cela à l’aide de « Fancontrol » sous Linux qui peut paraitre un peu « archaïque » au premier abord, mais terriblement plus complet et efficace.
On peut gérer finement les courbes (une interface graphique existe qui se nommant « Fancontrol-Gui« ), utiliser la sonde de température que l’on souhaite quand on le souhaite, et bien d’autres choses…
Je travail aussi sur la possibilité d’utiliser certaines sondes au lieu d’autres selon ce qui chauffe le plus vite en premier. Cela vas permettre de sécuriser les choses, car, par exemple, parfois c’est le GPU qui est plus vite chaud et souvent le CPU.
Cependant la nouvelle version n’oblige pas à le faire.

Sous MS Windows 10 PRO, j’utilise l’outil fourni par MSI qui n’est pas au niveau des possibilités de « Fancontrol« , surtout depuis la nouvelle interface kikooLOL bof bof pas pratique et qui plante sans raisons un peu trop souvent…

Je vais aussi ajouter des morceaux d’absorbeur de bruit (le reste ira sur le serveur Hermes1). Même si en fonctionnement normal c’est très calme, cela atténuera encore mieux. A voir où c’est le plus pertinent. Déjà sur la porte avant, quelques endroits sur le cache des ventilateurs du haut du boitier et sans doute sur le cache de dessous du boitier.

Je vais au plus simple pour les résultats, car je n’ai pas la patience et surtout le matériel pour en faire plus. De plus cela permet de démontrer une différence flagrante sans partir dans des schémas trop détaillés. Surtout que ce n’est pas ce qui manque (parfois je trouve que cela blablate bien trop pour le peux de retour réel…).
Et je ne parle pas que c’est quand même un peu le désert sous Linux (ici Fedora), principalement en Français

J’ai désactivé toutes les lumières LED RGB, car cela ne sert qu’à faire jolie généralement. De plus la gestion étant souvent « propriétaire« , ne pas gérer sans faire 36000 manipulations (même sous MS windows…) et les incompatibilités entre les différents logiciels (3 rien que pour la carte maman, l’ancien AIO et la RAM). Je ne parle pas non plus du fait des plantages sur certains jeux/applications, etc… Mais c’est vite pénible!

Je préfère avoir le choix, j’allume quand je veux, j’éteins tout quand je veux, etc… Là il n’y a plus que les barrettes mémoires qui s’allument sans raison malgré le fait qu’elles soient déclaré éteinte et j’en passe.

J’aime bien les effets de lumière, mais pas TOUT LE TEMPS! Sans compter que les 36000 versions du même matériel juste pour une couleur ou 2 leds de plus… c’est débile! Surtout le foin que cela fait dans les médias…

Comme je l’ai dit plus haut, je ne trouve pas vraiment de tests concret en situation. Ce qui est mis en avant c’est surtout du KIKOOLOL pour faire plaisir aux yeux, alors que c’est surtout aux oreilles que c’est le plus agréable ;).

Pour conclure :

Il sera possible de faire évoluer tout cela par la suite, mais bon je ne vois pas quoi ajouter de plus.
Les unités de stockage sont bien au frais, le boitier est vraiment bien ventilé (surtout depuis la reconfiguration de la boucle en v1.2).
Reste juste un de mes SSD NVME qui n’a pas de refroidisseur, mais bon vu les sollicitations de celui-ci (il ne sert qu’au système généralement), cela ne n’est pas nécessaire pour le moment. Surtout qu’il reste assez bas en température les 3/4 du temps.

Pour rappel, le AIO vas retourner dans mon vieux boitier pour rejoindre le Ryzen7 2700x d’origine (sauf si la longueur des tuyaux ne permet pas de réaliser ce projet 🙁 ). Le radiateur de 240mm et pas mal d’éléments (surtout les raccords/tuyaux) devraient rejoindre un autre projet qui vas me permettre aussi de récupérer le Nexxos GPX solo qui me reste sur les bras. Mais aussi la petite pompe+réservoir DC-LT qui suffira largement.

La carte mère ne dispose pas du chipset le plus récent, mais reste une valeur sûr, surtout avec la prise en compte des possibilités nouvelles apporté par les Ryzen 5000 (Zen3).
Seul défaut que je lui trouve, c’est le peu de mémoire du bios qui a fait perdre l’interface d’origine. Mais bon cela n’a pas nuit à l’efficacité de celui-ci et je ne parle pas des performances en plus sans avoir eu besoin de chercher à aller très loin dans les réglages (pratiquement tout est toujours en AUTO sans activation des modes d’overclocking et autres…).

La carte graphique n’est pas la plus performante, mais en l’état des choses, elle suffit bien plus que largement. On verra en 2023 pour la changer si la situation s’améliore d’ici là.

J’espère que cet article vous plaira, sinon tant pis.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code